Bienvenue chez CENTURY 21 LGI, Agence immobilière MONTPELLIER 34090

L'histoire de Century 21 LGI à Montpellier

Publiée le 25/05/2015

Au démarrage de l’aventure, Le Gestionnaire Immobilier avait le syndic pour seule activité. Après 5 ans d’existence, étant parti d’une feuille blanche, Le Gestionnaire Immobilier ne gérait que 25 immeubles sur Montpellier et son agglomération, soit un total de 550 logements. En effet, déjà à l’époque, il fallait avoir de solides références pour décrocher des marchés de gestion de syndicats de copropriétés.

Aussi, la société est très fière de compter parmi ces clients, des copropriétaires qui lui sont restés fidèles depuis plus de 30 ans…

 

1985, un 1er virage

 

Century 21 LGIFort de la maitrise de ce premier métier, celui de syndic d’immeuble, décision fût prise d’y adjoindre le 2nd métier de l’administration de biens. C’est ainsi, qu’après la gestion des parties communes, Le Gestionnaire Immobilier se lança dès 1985 dans la gestion et la location des parties privatives des logements et locaux commerciaux.

 

 

Dès lors, il fût aussi mise en place une garantie de loyers impayés (GLI) via la FNAIM, syndicat auquel il avait adhéré dès la création en 1980. Cette garantie permet d’assurer l’encaissement du loyer en cas d’impayé du locataire. Celle-ci s’est avérée indispensable pour le développement de la gestion immobilière car le loyer, directement relié aux revenus de la population locale a toujours souffert de la fragilité du tissu économique de l’Hérault. Ce département détient d’ailleurs le 3ème PIB par habitant le plus faible après la Corse et les Pyrénées Orientales. Aussi, aujourd’hui, nous sommes fiers de gérer des logements de clients à qui nous avons vendu 7 à 8 logements locatifs sur 15 ans, des logements qui sont tous gérés contractuellement avec cette garantie des loyers impayés.

 

1990, le 2nd virage

 

Century 21 LGI MontpellierA l’occasion de son installation dans ces nouveaux locaux sur l’avenue du Père Soulas, actuel siège social de la société, Le Gestionnaire Immobilier ouvrit son service transaction.

En effet, jusqu’alors qu’administrateur de biens, ses clients réclamaient néanmoins son aide et un service dans l’achat ou à la vente de logements. C’est ainsi que naquit son 3ème métier, celui de la transaction qui s’imposa au Gestionnaire Immobilier.

 

Pour mieux asseoir ce nouveau développement et être plus proche des quartiers dans lesquels l’agence souhaitait se développer, Le Gestionnaire Immobilier s’engagea dans la création de 2 nouvelles agences en succursales, une à Antigone et une aux Beaux-Arts à Montpellier. La stratégie numérique n’existait pas encore. A l’époque, seule l’implantation physique au plus près des marchés s’imposait. Au 1er mai 1990, Le Gestionnaire Immobilier comptait ainsi 3 agences et 12 personnes y travaillaient au quotidien.

 

1993, un choix stratégique

 

Agence immobilière MontpellierDepuis 1988, Jean-François Granié, dirigeant de la société avait adhéré au SIM, dit Service Inter Agence dont il assurait alors la présidence en 1993 et qui deviendra par la suite, le groupement local d’agences immobilières Imagimmo.

Il constatait toutefois avec amertume le peu d’efficacité commerciale du mandat simple, utilisé pourtant par toutes les agences immobilières montpelliéraines.

En effet, malgré l’échange de ses mandats de vente au sein du groupement SIM lors de sessions mensuelles où chacun les « partageait », un constat s’imposait : il nous fallait 20 mandats simples pour réaliser une vente. Autrement dit, nous vendions seulement 5% des mandats confiés à notre agence, les 95% des mandats restants étaient vendus par des confrères, par le particulier à particulier ou bien par le notaire.

Notre taux de satisfaction n’était donc que de 5%. Néanmoins, réalisant une trentaine de ventes par an, nous nous placions pourtant au 1er rang dans le classement des agences du groupement.

 

En 1992, Century 21 France (créé en 1986) prospecta sur Montpellier afin d’inciter des agences à rejoindre son réseau. Le réseau voulait étoffer sa présence sur le territoire et se développer ainsi sur le Languedoc-Roussillon. Le Gestionnaire Immobilier, devenue une agence immobilière importante, rejoignit ainsi Century 21 France dès 1993 et prit le nom de Century 21 LGI

 

Son dirigeant fût notamment séduit par la qualité des formations jusqu’alors inexistantes sur le marché à ce niveau de perfection, par l’importance du marketing opérationnel et par la forte présence publicitaire du réseau Century 21. Il fût le 1er réseau d’agences immobilières à investir la télévision.

 

Par ailleurs, sa stratégie du mandat exclusif, appelé déjà le « mandat confiance » avec sa garantie d’actions était également une révolution. En effet, rentrer un mandat exclusif en 1993 tenait d’un rare exploit quand toute la profession « vendait » du mandat simple et « tentait » de casser le mandat exclusif du confrère. Mais dès fin 1994, nous réalisions déjà 1 vente tous les 5 mandats (contre 20 en 1992).

 

1993, Century 21 lgi, une histoire qui s’écrit pas à pas.

 

La conquête de nouveaux clients et de nouveaux marchés a toujours été une priorité chez Century 21 LGI car une société doit grandir comme un arbre, de façon inexorable. Maintenir une seule activité est un signe de déclin. C’est ainsi, qu’à l’heure du développement du minitel, son dirigeant, Jean-François Granié, créa PVA Vidéo. Pendant près de 2 ans, un cameraman professionnel réalisait avec l’aide de l’Armée de l’Air des films sur les biens confiés à l’agence. Tous commençaient par de très bons plans aériens des grands sites touristiques de l’Hérault : Saint Guilhem le désert, le Pont du Diable, le Cirque de Navacelles, la Grande-Motte, les Arceaux…Mais après de multiples réunions, tous les agents immobiliers invités refusèrent de mettre en commun leurs biens à la vente, ce qui empêcha ainsi d’enrichir cette offre.

 

Toujours est-il que des films furent envoyés dans toute l’Europe où des clients nourrissaient des projets immobiliers à Montpellier. Des vendeurs nous commandaient une cassette souvenir de leur maison sur le point d’être vendu ; d’autres, pour se procurer une preuve de leur capital mobilier de façon à se prémunir de l’assurance en cas de sinistre. Bien entendu, l’apparition progressive de l’Internet balaya PVA Vidéo et Jean-François Granié fût donc contraint de liquider cette société.

 

Equipe Century 21 LGI MontpellierDepuis cette expérience, l’agence se concentre sur ses 4 métiers : la gestion, la location, la transaction et le syndic, sans aucune autre diversification considérée depuis lors.

 

Pour autant, Jean-François Granié a su conserver une relation étroite depuis 1988 avec une ou des compagnies d’assurance en gérant le risque ratio sinistres/primes garantissant ainsi dans le temps la pérennité de l’investissement de ses clients propriétaires bailleurs. Aujourd’hui 860 clients y sont assurés avec un paiement de prime de près de 100 000€/an ce qui garantit le bailleur d’être considéré au moment du risque avéré.